vendredi 12 octobre 2007

Lisbeth salander


Retenez bien son nom et son prénom. Lisbeth Salander,25 ans, 1,42 m, nationalité: suédoise, signes particuliers : hacker de génie et sociopathe.
Lisbeth qui est en passe de devenir une figure culte dans l'univers du polar, est l'héroïne de la triologie "Millénium", écrite par un journaliste suédois, Stieg Larsson.
2000 pages de pure délectation pour les accros au polar comme moi et des milliers d''autres ( 1 million de lecteurs à ce jour dans le monde entier) qui cherchent frénétiquement de quoi meubler leurs nuits blanches.
L''auteur, un jeune quinqua spécialiste des affaires économiques et fondateur d'une petite revue, est mort d'une crise cardiaque aprés avoir remis les trois tomes à son éditeur. Too bad pour les lecteurs : il parait qu'il en avait prévu 10. Il parait aussi qu'un ultime tome se trouve dans son ordinateur...Bref, encore une bonne raison de faire de ce Millénium un ouvrage culte.
Pour en revenir à Lisbeth, sachez qu'elle partage la vedette, dans la trilogie, avec Michaël Blomkvist, un journaliste fouineur comme il se doit de 50 balais, fondateur de la revue "Millénium" beau gosse et grand séducteur : les femmes lui tombent toutes dans les bras et commme on est en Suède, les relations doubles, triples eu vu et au su de tous les interessées ne posent aucun problème. D'ailleurs Lisbeth va tomber amoureuse de lui, mais il n'en saura rien. Elle, c'est un avatar de Fifi Brindacier, l'héroïne suédoise des enfants, en tous cas la mienne quand j'avais 10 ans.
Fifi, imaginée par l'écrivain Astrid Lundgren devenue une star en Suède, est une petite fille dotée d'une force herculéenne , qui vit seule avec ses animaux. Son papa, capitaine au long cours, lui a laissé en héritage, outre sa force physique qui est une particularité familiale, beaucoup d'argent avec lequel elle peut faire ce qu'elle veut. Quand il revient de ses voyages, c'est la fête. Autrement, elle se débrouille comme elle peut et résout pas mal de problèmes avec sa tête et ses muscles.
Quand j'étais enfant, Fifi était mon héroïne consolatrice. Je me disais que si j'avais ne serait-ce que une dixième de sa force, de son ingéniosité et de ses pièces d'or rien ne pourrait m'arriver.
Lisbeth est une Fifi moderne. Elle a eu une enfance atroce, a été classé débile par la société et même carrément psychotique alors qu'elle est géniale. D'ailleurs elle a mis tout son QI qui n'est pas mince au service de sa survie. Résultat, elle est devenue un hacker de génie, capable de pirater en quelques secondes n'importe quel ordinateur, n'importe quel compte en banque, n'importe quel dossier informatique classé ultra secret et protégé par des milliards de codes. Et elle est super bien entrainée à la bagarre. Bien obligée : il lui a au moins fallu tout ça pour survivre dans ce monde de dingues qui a faill avoir sa peau plus d'une fois.
Voilà exactement ce qui est touchant chez elle. Cette force et cette détermination dans la survie, malgré son apparente fragilité physique et mentale. Son intelligence, sa façon de mémoriser un texte aprés l'avoir lu une fois, sa rapidité, ses facultés d'adaptation, et son esprit de vengeance. Elle n'oublie jamais le mal qu'on lui a fait ( ses ennemis en savent quelque chose...) et elle ne supporte pas qu'on brutalise ou martyrise les femmes : sa mère a été une victime de la violence masculine.J'aime aussi ce féminisme actif, cet humour. Et sa dégaine de bande dessinée.
Ne croyez pas pour autant que "Millénium " ne vaut que par Lisbeth. Michaël, surnommé Super Blomkvist du nom d'un autre héros de Astrid Lundgren ( on voit que l'auteur revisite les codes de la littérature enfantine qui a du le bercer quand il était petit, et , tel un petit Poucet, il nous lâche des indices tout le long des pages. ), Michaël, donnc, est aussi un type formidable. Je soupçonne Stieg larsson dont on peut voir le visage dans la presse, de lui avoir donné ses propres traits. Michaël, en bon investigateur, ne lâche jamais le morceau dans une enquête, même quand sa vie est en danger ( celle de Larsson l'a été plus d'une fois, c'est pour cela qu'il ne s'est jamais marié et n'a jamais eu d'enfants). Il dénonce inlassablement les tares d'une société suédoise empêtrée dans les mensonges, capable de sacrifier certains de ses citoyens au nomd'une soi disant sécurité d'état.
Dès que vous commencez à lire le premier tome de Millénium, " Les hommes qui n'aimaient pas les femmes", vous êtes fichus. Vous ne le lâchez plus.Aprés, il y en a deux autres : " La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumete" et " la reine en son palais des courants d'air". Les titres déjà : un vrai poème.
C'est publié chez "Actes Sud Noir" et je rends grâce à Françoise Nyssen, l'éditrice, pour son flair. Et à Florence Aubenas pour m'avoir, la première parlé de Millénium. la seconde étant mon amie Ruth El Krief, grande amatrice de polars, comme moi.

8 commentaires:

André Elisa a dit…

Merci pour cette belle description de Lisbeth Salander. J'ai découvert il y a peu le premier tome de Millénium et vais entamer et dévorer le troisième dès ce soir. Je suis fan de Fred Vargas et ce fut une réelle découverte heureuse d'ouvir par hazard le premier tome de Stieg Larsson.
Bises d'André

Anonyme a dit…

Je suis entièment d'accord avec mon prédécesseur et j'aurais aimé pouvoir lire les 7 autres bouquins. j'ai beaucoup de difficulté à lacher Lisbeth et Mickael.
katy

Winny a dit…

J'ai découvert cette série par les affiches 4 par 4 qui tapissent notre métro parisien, sans y prêter plus attention dans un premier temps. Je m'étais juste fais la réflection : "Ils ont piqué le design de Mercredi Addams"( au sujet de la couv du premier tome)
Et puis dans un deuxième temps c'est l'histoire de son auteur que j'ai découverte par bouches à oreilles.
Le coup de grâce à été de découvrir lors d'une de mes visites familiale de week-end que mon père venait de finir la trilogie au moment même où ma femme s'attaquait au premier tome sous les conseils d'une amie.
J'ai donc commencé la lecture aussi puisque j'avais les tomes à disposition. Il faut savoir que j'ai un à priori très fort sur les polars et une image très caricaturale de ce genre de lecture. Généralement je n'aime pas pour être franc. Je suis plus porter par la SF (Pierre Bordage par exemple)où les romans fleuves asiatiques (la pierre et le sabre, au bord de l'eau)
J'en arrive au fait, cette série est vraiment pas mal montée avec un rythme bien propre à chaque tome qui s'insère correctement dans un ensemble plus dense. C'est à dire en évitant l'effet "à suivre" sans pour autant supprimer le bon gros "Cliff" de fin de tome. Seul bémol pour moi le style général de l'auteur qui est parfois bien trop descriptif à mon gout. "il se posa à la terrasse du café juste en bas de chez lui, comanda un café et deux croissants parce qu'il avait faim mais pas assez pour 3 etc etc ... puis roula son journal et s'en alla." Autant un bon descriptif bien placé peut-être vraiment sensible et donner du sens autant là j'ai trouvé ça vraiment abusif. (je préfère encore les 40 premières pages de "la peau de chagrin" et son descriptif du contenu des armoires du magasin)
Le coeur dans ce livre est vraiment le personnage de Lisbeth, sa relation au monde et le plaisir qu'on a de la découvrir au fil du récit.

Anonyme a dit…

Moi je n'ai que 16 ans mais j'ai littéralement dévoré les livres !! Moi aussi j'aurais bien aimé avoir à lire les 7 autres tomes ( dommage). Il est vrai que l'on a du mal à se détacher de ces personnages principaux qui sont très attachants !!!

Gill B a dit…

J'ai adoré Millénium!!!
//Gill (gillbates.co.cc)

Anonyme a dit…

Oh, je ne savais pas qu'il devait avoir 7 tomes... Dommage !
A défaut de pouvoir les lire, je vais me contenter du film :)
Je suis sûrement bien plus jeune que vous; je n'ai que 14 ans, et j'ai adoré Millénium, qui m'a portée dans un univers à la fois étrange et réaliste.
Le principal intérêt des livres et pour moi, Lisbeth; c'est elle qui installe cette ambiance bizarre. Son histoire aurait paru beaucoup trop "grosse", pas du tout réaliste dans beaucoup de romans, mais ce n'est pas le cas dans Millénium.
Je pense que c'est dû à Michael, qui lui, est ancré dans la réalité, et équilibre le récit.

Par contre, je n'ai pas du tout aimé les passages dans lesquels Stieg Larsson parle d'économie, de journalisme, de la SAPO ect. Bien trop longs et descriptifs à mon goût. Ca a peut-être intérêssé les gens du métier, et sûrement beaucoup d'autres personnes, mais ça en a gonflé autant :)

Contrairement à vous (à ce que j'ai pu comprendre),je ne trouve pas Lisbeth attachante; elle est plutôt.. attirante. Pas dans le sens physique du terme; elle est tellement étrange que l'on veut la connaître et la découvrir. Je la trouve intrigante; à la fois si différente et si proche de nous. Parce qu'elle a beau être considérée comme une malade mentale, lire des revues scientifiques pour spécialistes, et mettre une hache dans la tête de son père, elle est humaine. Lisbeth a seulement des centres d'intérêt différent de la plupart des gens (Bon, elle est un peu asociale aussi ^^).
J'aime bien Miriam Wu aussi; elle vit sa vie comme elle en a envie et se fiche des regards des autres. Elle assume totalement son homosexualité.

Bref, tout ça pour dire que même une ado de 14 ans (et demie) peut lire ce genre de romans. Je suis bonne lectrice, mais je connais pas mal de gens de mon âge qui pourraient le lire.

Anonyme a dit…

Bonjour !

Bon j'ai l'impression que je vais poster un com en peu en retard ^^

Cette trilogie est génial et physcologique , tordue comme je les aime .

Un gros merci à ma grand-mére qui m'a poussée à les lire alors qu'elle n'avait lu que les 100 premiéres pages du tome 1 ! Elle m'a donc offert la trilogie pour mes 12 ans ( il ya deux ans )!!

sinon un super article qui m'a bien aidé pour ma fiche de lecture !!

Dommage que l'auteur soit décédé on aurait pu encore passer de merveilleuses heures de lectures sous la couette ^^

Anonyme a dit…

Bonjour je suis pas fan de roman policier mais avec le 1er j'ai du le lire en 3 jours environ. le 2eme a été plus coriace j'ai failli lacher apres la 50eme page pour passer à la fin. Hérésie direz vous! je suis revenue a la page 50 pour le finir. Le 3eme une formalité. Maintenant ma femme planque ses romans policier est ce que ca existe quelque chose d'aussi bon, de bien écrit, de bien décrit?